Cyberpunk dans le cinema japonais et d’animation

« Cyberpunk » c’est l’association de cybernétique/punk. On parle d’un genre souvent associé à la science-fiction car tourné vers le futur et l’évolution des technologies. En réalité, il est bien plus que ça. Il mélange les genres anti-système, underground, futuriste et avant tout expérimental. Il mêle surtout une vision futuriste des technologies à une conception plus pessimiste de l’avenir de l’humanité.

« Cyberpunk » est s’apparente plus un style qu’un genre. Une esthétique à la frontière de contre-culture, une source de création qui irrigue l’imaginaire, de la culture, au cinéma, en passant par la musique, la bande dessinée, les mangas, les jeux vidéo, la mode.

On peut dire que c’est le roman “Neuromancien“, écrit par William Gibson en 1984 qui a inventé le genre. 

L’histoire : Dans la Conurb, la plus grande mégalopole du monde située en Amérique du Nord, Henry Dorsett Case est un « cowboy » du cyberespace, un hacker qui sillonne la Matrice. Il est le meilleur et rien ne lui résiste. Mais un jour, étant trop gourmand, il décide de doubler son employeur. Celui-ci, en représailles, lui injecte une mycotoxine russe qui détruit de manière sélective une partie de son système nerveux. Case perd alors toute capacité à se connecter à la Matrice : pour lui, tout est perdu, il n’est plus rien…

Lorsqu’au jour ou Armitage et Molly le retrouvent à Chiba au Japon et proposent de lui redonner accès à la Matrice. Case accepte sans hésiter. Mais sa mission est risquée : il s’agit de pénétrer le système informatique d’une gigantesque multinationale suisse, la Tessier-Ashpool SA. 

Le point commun de toutes ces oeuvres, c’est un futur proche, chaotique, une société gouvernée par des méga-corporations, qui manipule la population, où la corruption règne. L’impact de la réalité virtuelle est global. Il irrigue sur les capacités physiques, qui sont bostées par la cybernétiques. Il impacte aussi la psychologie, la mémoire, les sentiments, en forme d’images dystopique qui pèsent sur la réalité. Dans un monde qui s’assombrit, il existe une poignée de résistants du quotidien (pas spécialement des héros, souvent présentés avec une attitude désinvolte) portés par un vent de révolte, contre l’ordre établit et la corruption, pour mener un combat que l’on pensait perdu d’avance.

Au cinéma, le style Cyberpunk émerge dans les années 80, dans un contexte d’inquiétude chronique, du besoin d’imaginer le futur, prédire un horizon lointain qui laisse planer un regard sur l’avenir.

En France, on connait presque par coeur les films Blade Runner, Terminator, Matrix qui ont consacré des réalisateurs et révélés des acteurs et actrices. Ils dépeignent un avenir sombre basé sur le déclin des sociétés, des humains en conflit avec un regard froid sur l’avenir des technologies. Un futur qui parait inéluctable mais pose aussi la question de la compassion et de la solidarité. 

Les médias s’intéressent un peu moins à une autre forme de fatalisme désintéressé, le cyberpunk dans le cinéma japonais, qui résonne directement avec l’histoire du Japon font aujourd’hui office de références. 

Précurseur dans les années 80, le cyberpunk “japonais” est marqué par un double mouvement.

Le traumatisme du passé : le Japon vit déjà dans l’ombre d’une apocalypse , celle des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki pendant la Seconde Guerre mondiale.

Des questions sur le futur : le besoin de l’imaginer, de s’engager. A la fin des années 1980, le Japon est devenu la deuxième économie du monde. Le centre de l’innovation technologique et un exportateur majeur dans le monde entier. 

De nombreux économistes avaient prédit que le pays dépasse bientôt les Etats Unis pour devenir la première puissance économique mondiale. Mais une partie des japonais, en particulier la jeune génération, craint que cette fuite en avant, une course sans limite vers un progrès sans but qui ne finisse par entraîner une nouvelle catastrophe.

Dans le monde de l’animation, le genre cyberpunk se révèle hyper créatif et obstinément indépendant. Akira et Ghost in the Shell sont deux oeuvres majeures. L’énergie, l’impulsivité, la créativité mais aussi la psychologie des personnages, l’analyse de la perte d’humanité, se mêlent aux projections apocalyptiques du futur. Aujourd’hui, tout le monde reconnait que ces oeuvres sont visionnaires.

La musique joue un rôle fondamental, symbole de l’avant-garde assourdissante, elle amplifie un sentiment de stimulation sensorielle, une odeur de fer et de souffre propre au genre Cyberpunk.

Dans cet article, je vous présente certains chefs d’oeuvre “Cyberpunk” du cinéma japonais et du cinéma d’animation. A la fois précurseurs inimitables et sources d’inspirations chacun reste unique et ancré dans l’histoire du cinéma :

Table des matières

Crazy Thunder Road - 1980

Réalisation : Sogo Ishii

Casting : Tatsuo Yamada, Masamitsu Ohike, Kôji Nanjô…

Durée : 1h37

L’histoire : Aux alentour de la ville nommée Illusion, près d’une autoroute traversant le Japon, deux bandes de motards s’affrontent. Après la défaite de son gang, le chef des anarchistes, qui a perdu une main au passage, coupe tous les ponts. Mais lorsque ses anciens amis deviennent membres d’un parti d’ultra extrême-droite qui cherche à rétablir ordre et autorité au Japon, il se rebelle et prend les armes.

La Bande annonce

DEATH POWDER -1986

Réalisateur : Shigeru Izumiya

L’histoire : Dans un monde cyberpunk, une humanoïde femelle est détenue dans un entrepôt désaffecté, pendant qu’une apocalypse infernale est sur le point d’advenir par la libération du lien entre la chaire et l’esprit.

 

La Bande annonce

AKIRA-1988

Date de sortie au Japon : 16/07/1988
Date de sortie en France : 08/05/1991
Réalisateur : Otomo Katsuhiro

L’histoire : En juillet 1988, une mystérieuse explosion détruit Tokyo, déclenchant la troisième guerre mondiale. 31 ans plus tard, en 2019, Néo Tokyo, la mégalopole construite sur la baie de Tokyo a retrouvé sa prospérité d’antan et se prépare à l’évènement majeur des Jeux olympiques de 2020.
Dans l’ombre, les choses sont moins réjouissantes, le chômage augmente et les actions des dissidents se multiplient, les citadins cherchent leur salut dans les cultes religieux et les drogues. Les plus jeunes se réunissent en gang rebelles et se défient dans d’interminables courses de motos a travers la mégalopole. Au cours d’une de leurs échappées, Kaneda et Tetsuo manquent d’écraser un enfant. Un enfant étrange, au visage de vieillard, appelé n ° 26 Kaneda et ses amis sont arrêtés par la police alors que n ° 26 et Tetsuo, blessé, sont emmenés par l’armée. Tetsuo est prisonnier d’un laboratoire et devient l’objet de tests ultrasecret qui le dotent de pouvoirs surnaturels. C’est là qu’il apprend qui est AKIRA, ce garçon a la force incroyable a l’origine de la destruction de Tokyo, il y a 31 ans.

La Bande annonce :

TETSUO-1989

Durée : 64 mins | Un film de Tsukamoto Shinya 

Avec Taguchi Tomoro, Fujiwara Kei, Shinya Tsukamoto, Kanaoka Nobu, Ishibashi Renji et Musaka Naomasa

Compositeur : Ishikawa Chu 

Scénariste : Shinya Tsukamoto | Directeur artistique : Shinya Tsukamoto | Monteur : Shinya Tsukamoto | Directeur Photo : Shinya Tsukamoto

L’histoire : Le film s’ouvre sur un homme qui s’entaille profondément la cuisse et insère une tige filetée dans la blessure. Trouvant ensuite des vers dans la blessure, il s’enfuit et est heurté par une voiture. Le conducteur se débarrasse du corps. Le lendemain, le conducteur constate qu’un morceau de métal sort de sa joue. Poursuivi dans le métro par une femme dont le corps est envahi par le métal, il se métamorphose peu à peu en un monstre de métal.

La Bande annonce

GHOST IN THE SHELL-1995

L’histoire : En 2029, la frontière entre humanité et technologie a presque disparu. Sous les ordres du major Kusanagi, une femme cyborg ultra-perfectionnée, la section 9 est responsable des crimes technologiques. Le groupe est à la recherche du mystérieux hacker qui sévit aux 4 coins du monde.

La Bande annonce

ANATOMIA EXTINCTION-1995

Durée : 54min

Réalisé par Yoshihiro Nishimura
Avec Kisei Ishizuka, Jun Sasaki, Chikako Tone, Tomoko Haseyama…

L’histoire :

Dans un futur proche, le Japon est touché par la surpopulation. C’est alors qu’une étrange maladie génétique transformant les humains en serial-killer fait surface…

La Bande annonce

AVALON -2001

Durée : 106 minutes

Coprodution : Japon et Pologne

Réalisé par Mamoru Oshii
Scénario : Kazunori Itō
Actrice principale : Małgorzata Foremniak
Musique : Kenji Kawai

affiche-avalon-2001-6

L’histoire : Dans un avenir proche, le jeu de guerre illégal Avalon est un jeu vidéo sur lequel les joueurs branchent directement leur cerveau, et qui provoque des comportements addictifs. Certains joueurs sont tellement plongés dans le jeu que leur esprit y reste bloqué, leur corps demeure inerte, dans un état végétatif dont ils ne sortent plus : ce sont les non-revenus. Le nom « Avalon » provient de l’île des légendes celtes où vont les âmes des guerriers, dont celle du roi Arthur.

L’héroïne, Ash, ne vit que pour le jeu, et par le jeu : elle a atteint un niveau suffisant (classe A) pour lui permettre de gagner sa vie en jouant. Elle faisait partie d’une équipe réputée, les Wizards, qui fut dissoute pour une raison mystérieuse. Elle rencontre un de ses anciens partenaires, Stunner, qui lui apprend que Murphy, le chef de l’équipe, est un non-revenu. Il aurait essayé d’accéder à un niveau caché, la classe « Spécial A » (SA), ou encore appelée classe Réelle, une image du monde réel courant, qui permettrait d’accumuler un nombre de points d’expérience faramineux. Ash décide de tenter d’accéder elle aussi à cette classe SA et se met à la recherche, dans le jeu, du point d’accès : une petite fille qui apparaît furtivement et surnommée Ghost (« le Fantôme »).

La Bande annonce

Innocence : Ghost in the Shell 2 -2004

REALISATION : Mamoru Oshii
SCENARIO : Mamoru Oshii
PHOTOGRAPHIE : Miki Sakuma
BANDE ORIGINALE : Kenji Kawaï
DATE DE SORTIE : 1er décembre 2004
DUREE : 1h39

L’histoire : Batou est un cyborg vivant. Son corps entier a été fabriqué par l’homme. Seules lui restent des bribes de son cerveau et le souvenir d’une femme. Dans un monde où la frontière entre humains et machines est devenue infiniment vague, les Humains ont oublié qu’ils sont humains. Voici la débauche du “fantôme” d’un homme solitaire qui néanmoins cherche à conserver son humanité.

La Bande annonce

ANIMATRIX -2003

L’histoire :  8 courts métrages faisant appel à diverses techniques d’animation (animation classique, manga, images de synthèse…), raconte plusieurs histoires au sein du monde de la Matrice autour de la guerre hommes/machines, et se situe chronologiquement entre Matrix et The Matrix reloaded / The Matrix revolutions. Il comprend :

1)The Second renaissance – Première et deuxième parties – Réalisé par Mahiro Maeda, écrit par Larry et Andy Wachowski – La guerre entre hommes et machines, la genèse de la Matrice, et la chute de l’Humanité.

2)Program – Ecrit et réalisé par Yoshiaki Kawajiri – Au coeur d’un programme de simulation, un soldat de Zion doit choisir entre l’amour et ses camarades du monde réel.

3)Kid’s story – Réalisé par Shinichiro Watanabe, écrit par Larry et Andy Wachowski – Un jeune lycéen est invité par Neo à tenter d’échapper à la Matrice. Il doit trouver une sortie…

5)World record – Réalisé par Takeshi Koike, écrit par Yoshiaki Kawajiri – Utilisant sa puissance et son endurance, un sprinter parvient à sortir de la Matrice, et à entrevoir le monde réel qu’elle dissimule.

6)Beyond – Ecrit et réalisé par Koji Morimoto – Dans une petite ville tranquille, Yoko découvre un bug de la Matrice, représenté par un manoir abandonné où tout semble possible. Mais les exterminateurs débarquent, pour débuger le système.

7)Matriculated – Ecrit et réalisé par Peter Chung – Un petit groupe de rebelles parvient à capturer une “sentinelle” et à reprogrammer le robot afin qu’il oeuvre pour la cause humaine…

8)Detective story – Ecrit et réalisé par Shinichiro Watanabe – Un détective privé est engagé pour traquer la cyber-criminelle Trinity.

9)The Final flight of the Osiris – Réalisé par Andy Jones (Square USA), écrit par Larry et Andy Wachowski – L’équipage de l’Osiris doit ramener un message vital vers la cité rebelle de Zion. Les sentinelles sont sur leur trace…

La Bande annonce

Votre avis ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.