Critique du film – Dans un recoin de ce monde

“Dans un recoin de ce monde (Kono Sekai no Katasumi) est un film d’animation réalisé par Sunao Katabuchi sorti en France le 6 septembre 2017. Il s’agit de l’adaptation du manga de Fumiyo Kouno. J’étais à l’avant première à Paris. A la fin de l’article, retrouvez deux vidéos exclusives qui nous en apprennent un peu plus sur son univers. Ne manquez pas les 2 séquences que j’ai filmé lors de l’avant première du film !

De quoi parle le film ? : Suzu quitte Hiroshima en 1944, à l’occasion de son mariage, pour vivre dans la famille de son mari à Kure, un port militaire. La guerre rend le quotidien de plus en plus difficile. Malgré les bombardements, la jeune femme cultive la joie et l’art de vivre.

“Un magnifique portrait de femme”

Critique du film - Dans un recoin de ce monde

Au cœur de la “trop” longue histoire de la seconde mondiale, le film représente la “petite” histoire de la jeune Suzu, élevé dans un village voisin d’Hiroshima. Suite à son mariage, elle est contrainte de déménager et doit s’habituer à sa nouvelle vie. Passionné par le dessin, cuisinière émérite (je n’en dis pas plus ;-), la jeune fille est touchante de part sa sincérité et sa sensibilité. Confronté à de multiples épreuves, il fait toujours face et reste positive.

Jusqu’au jour ou un bombardement va tout changer et bouleverser sa vie quotidienne. Une des qualités du film est que le réalisateur se donne le temps de faire évoluer son personnage principal tout au long du film. Comment vivre en période de guerre ? Comment gérer l’absence de ses proches ? Comment partager les minces ravitaillements ?  A la fin, malgré la brutalité des évènements on ressort imprégné par la douceur, la détermination et la capacité de celle qui est devenue une femme pour surmonter ces épreuves. Une leçon de vie et un beau portrait de femme japonaise pendant la seconde guerre mondiale.

Critique du film - Dans un recoin de ce monde

Autre point positif, l’animation des décors et les paysages qui sont de toute beauté. Pour tous les passionnées du Japon et de nature, on en prend plein les yeux ! J’ai été agréablement surpris par l’importance de la ruralité au Japon en 1945 et l’archaïsme des moyens de communication et de transport. On croirait presque avoir fait un voyage plus loin dans le passé. Cela contraste avec la modernité des armes de guerre employées.

Arrêtons nous maintenant sur les dessins et l’animation des personnages. Dès les premières minutes, j’ai été étonné, mais pas forcément dans le bon sens. Les dessins et les animations sont simples et j’ai trouvé les expressions trop infantiles, à la limite de la caricature. Ma première réaction a été négative en raison de ce manque de réalisme. Avec le recul, je dois reconnaître que ce choix est plutôt pertinent. Comme si l’aspect visuel du film, était la représentation des dessins de Suzu, de son idéalisme enfantin. J’y vois une référence à Ozu par cette sensibilité du détail et ce lâché prise vers l’esthétique naturaliste.

“L’animation au service de l’histoire”

Critique du film - Dans un recoin de ce monde

Les bombes atomiques larguées sur le Japon au cours de la seconde guerre mondiale sont des évènements historiques connus par une majorité de français. Mais elle reste souvent un affaire de chiffres, de dates de position pour ou contre l’opportunité de son utilisation par les États-Unis. Dans ce film, le réalisateur nous offre un point de vue complètement différent. Sans prendre position, il nous permet de vivre les évènements de l’intérieur, comme une famille japonaise de l’époque.

Puisqu’il se situe aux abords d’Hiroshima, ville dévastée par la bombe atomique, le 6 août 1945, ce film dépasse le récit de guerre. L’intériorité des émotions dépasse la gravité des évènements. Il prouve surtout que le choix d’un film d’animation et de ses codes est une excellente idée pour traiter de la guerre. En plaçant le ressenti au cœur de son film (la douceur des dessins, la terre presque palpable), on a cette étrange impression que malgré l’atrocité des évènement, tout le film est tourné vers le positif. A la fin du film, on ressort avec l’impression d’avoir vécu un témoignage fort. Un message lumineux sur la vie quotidienne d’une famille au Japon pendant cette période sombre de l’histoire du monde.

Il permet surtout à toutes les générations de se retrouver devant une réflexion nécessaire sur le passé pour ne plus reproduire les même erreurs à l’avenir. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance tant le thème est difficile à aborder et le souvenir des évènements reste sensible au Japon. Il faut savoir que les sociétés de production ont toutes refusé de financer le film. C’est donc grâce au financement participatif et un nombre record de contributeurs (plus de 3000) que le film a pu se faire. Pourtant, c’est sans doute un des facteurs de son succès au Japon auprès du grand public (plus de 2 millions d’entrées).

Résultat de recherche d'images pour "dans un recoin de ce monde"

Sans spoiler, pas la peine d’aller voir ce film si vous voulez voir un film de guerre ou centré sur l’explosion d’Hiroshima le 6 d’aout 1945. Vous allez être déçu et vous ennuyer pendant deux heures. Dans un recoin de ce monde n’est pas un film sensationnel ou voyeuriste. Il n’évite pas la violence, mais ne la montre pas directement et lui préfère intelligemment le style figuratif. Il se concentre sur l’intime et avec un sens du détail bluffant comme on pourrait le faire dans un roman. Sauf qu’ici c’est bien la réalité.

Conclusion :  Dans un recoin de monde est un film d’animation puissant et lumineux sur une période sombre de l’histoire du Japon. Plus qu’un film, c’est un témoignage utile et bouleversant sur la guerre. Jetez vos livres d’histoire et foncez voir ce film !

Voici la bande Annonce :

En bonus deux extraits exclusifs de l’interview de Sunao Katabuchi lors de l’avant première du film à Paris (cliquez sur le lien pour voir les vidéos).

IMG_1262

IMG_1263

Critique du film – Dans un recoin de ce monde

Votre avis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.