Critique du film – Lou et l’île aux sirènes

“Lou et l’île aux sirènes” (titre originalYoake Tsugeru Lu no Uta qui signifie “La chanson de Lou qui annonce le matin”) est un film d’animation réalisé par Masaaki Yuasa, sorti en France le 30 juin 2017. Il a remporté le prix Cristal du long-métrage au festival d’Annecy 2017. Il est distribué par Eurozoom.

De quoi parle le film ? :

Kai est un jeune garçon qui vit dans un petit village de pêcheurs. Il partage sa passion pour la musique avec deux amis et décide de former un groupe. Un jour, il rencontre Lou, une sirène qui aime chanter et danser, avec qui il se lie d’amitié. Mais les habitants de la ville ont toujours pensé que les sirènes provoquent des catastrophes. Kai et Lou arriveront-ils à convaincre les villageois et faire face au danger qui les menace ?

“Un émerveillement visuel”

Critique du film - Lou et l'île aux sirènes

Sans détour, ce film est une claque visuelle. C’est pour moi la principale qualité du film. Un feu d’artifice de couleurs pour notre plus grand plaisir. J’ai été agréablement surpris par le sens du mouvement, très inventif et spectaculaire de l’animation. Les séquences aquatiques sont magnifiques, les scènes de danses sont épiques. C’est la signature de Masaaki Yuasa (que l’on avait déjà vu à l’oeuvre dans mind game ou ping pong) qui s’autorise à peu près tout et repousse les limites du cinéma d’animation. Je suis curieux de voir ce que ça pourrait donner s’il décide de réaliser un film live.

Par ces caractéristiques et le design des personnages, ce film qui se déroule au bord de l’eau pourrait être comparé à Ponyo sur la falaise ou à mon voisin Totoro. Les scènes de danses psychédéliques m’ont aussi beaucoup rappelé la folie de celles d’Aladin de disney. Ces références constituent certainement une source d’inspiration pour Masaaki Yuasa mais le style est finalement assez éloigné de Hayao Miyazaki et le film est loin d’être un plagiat.

Les styles d’animation se côtoient et expriment à merveille la folie visuelle, une générosité qui rend ce film unique. Un seul bémol sur le dernier quart du film qui perd un peu en poésie et en originalité. Il faut dire que ça part dans tous les sens, même si la cohérence globale est conservée.

“Une escale au Japon par la mer”

Critique du film - Lou et l'île aux sirènes

L’autre élément que j’ai beaucoup apprécié, c’est mise en valeur des lieux ou l’action prend place au Japon. On constate que les traits des personnages sont très simples, en contraste avec les décors qui sont extrêmement détaillés. Le film regorge de références au Japon et à ses traditions. La petite ville côtière est mise en valeur comme jamais. De la beauté des paysages à la mise en valeur de la mer, tout y est pour nous enchanter.

Je m’arrête sur le clin d’oeil fait aux plaques d’égouts. Il faut savoir que les japonais entretiennent une relation quasi artistique avec leurs plaques d’égout. Elles sont différentes dans chaque ville et constituent une véritable carte d’identité. Elles sont décorées et peintes avec des motifs représentant les symboles de la ville. Dans chaque ville ce sont donc de véritables attractions touristiques.

Vous découvrirez aussi de la plus belle des manière l’ikejime (technique traditionnelle utilisée par les pêcheurs japonais pour offrir une texture et une saveur unique à la chair du poisson).

Les gros plans sur la découpe du poisson avec les baguettes et la présentation des repas, empreint de beaucoup de poésie et de délicatesse.

“Un film joyeux et optimiste”

Critique du film - Lou et l'île aux sirènes

L’histoire est simple et efficace. On découvre avec plaisir l’évolution du personnage et de son attitude. D’abord renfermé et solitaire, il s’ouvre peu à peu vers les autres et surtout vers lui-même et ses sentiments. C’est sa rencontre avec la sirène Lou qui va briser ses blocages. Libéré par la musique et la danse, il va dépasser ses préjugés.

Le film est rythmé et on ne s’ennuie jamais.Tous les personnages sont attachants, en particulier Lou la sirène, avec ses petits poissons dans les cheveux. J’ai aussi adoré les petites séquences d’humour, toujours distillés avec malice, qui ne manquent pas de faire sourire. Si vous aimez les chiens vous serez ravis, ils sont à l’honneur d’une manière bien spéciale 🙂

Sur le fond, le film livre plusieurs messages sur l’amitié, la force de la volonté, la nécessité de multiplier les expériences pour trouver sa voie. Même si de tels messages peuvent paraître déjà vu ou clichés en 2017, je trouve que c’est la magie des animés japonais de nous resservir les même thèmes mais de toujours parvenir à nous émouvoir. Des messages simples mais toujours positifs qui nous font avancer et nous font du bien.

On ressort de la salle regonflé par ces messages positifs et motivants destinés à toutes les générations. Ce film d’animation réussit à nous faire grandir tout en nous replongeant en enfance.

Masaaki Yuasa dénonce aussi un fait de société très courant au Japon sur le thème de l’échec des jeunes. En particulier, il montre des personnages qui n’ont pas réussi à Tokyo et qui ont préféré rentrer dans leur village, mais qui doivent supporter les critiques des autres habitants. Lui prône la tolérance et la nécessité de poursuivre ses rêves. Le réalisateur se base aussi certainement sur son expérience, lui le natif de Fukuoka qui a tenté l’aventure à Tokyo.

“Une VF de qualité”

Critique du film - Lou et l'île aux sirènes

J’ai vu le film en VF et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris. Les doublages sont très réussis. Les voix françaises sont fidèles aux visuels de tous les personnages. Chaque émotion est parfaitement retranscrite et les chansons en français ne choquent pas et restent entraînantes. On doit féliciter l’équipe en charge du doublage qui est vraiment proche de ce qui ce fait de mieux dans les films d’animation (les derniers Pixars en référence), certainement avec un budget bien moins élevé.

Enfin, je termine cet article par un sujet qui me tient à coeur. En 2017, il faut se rendre compte de la chance que l’on a en France de pouvoir découvrir ce genre de film au cinéma, grâce aux distributeurs. L’expérience visuelle prend toute sa dimension sur grand écran. Je regrette que de nombreuses salles refusent de diffuser le film. Pour ma part, je suis allé voir le film au Mk2 à Paris et la salle était presque pleine. Il y avait des familles avec leurs enfants, des ado, des adultes…Cela confirme qu’il y a une vrai demande de part d’un large public pour les films d’animation japonais.

Cette frilosité s’explique peut être par la volonté de ne pas prendre de risques. Pourtant, le succès commercial de “your name” a prouvé que les risques pris pour l’animation japonaise sont souvent payants.

Conclusion : “Lou et l’île aux sirènes” est une vrai réussite. Un film lumineux et inventif qui enchante par sa générosité. Un spectacle unique que je recommande aux petits (en VF) comme aux grands (en VO). Impossible de ne pas en sortir émerveillé !

Si vous désirez acheter ce film : cliquez sur le lien ou l’image

La bande annonce :

Critique du film - Lou et l'île aux sirènes

Critique du film – Lou et l’île aux sirènes

Votre avis sur ce film ?

3 commentaires sur “Critique du film – Lou et l’île aux sirènes”

  1. Merci pour cette critique approfondie du film. Je l’ai vu,il m’a enthousiasmé mais je n’en avais pas saisi toutes les nuances.
    Est-ce dans ce film que les jeunes héros sauvent leur village avec l’aide de la radio locale en les conduisant sur une colline voisine ?
    Ce qui pourrait être une allusion au sauvetage manqué de l’école d’Okawa en mars 2011. Je suis sûre d’avoir vu ce passage dans un film d’animation japonais récent mais lequel?Peut-être pourrez-vous m’aider?A bientôt

     
    1. Merci pour votre commentaire.
      La scène de sauvetage que vous décrivez est celle du film Your Name. Il y a certainement une référence aux évènements de 2011, qui ont profondément marqué le réalisateur Makoto Shinkai.
      Lou et l’île aux sirènes livre à mon sens une message plus universel : aucun évènement, aucune catastrophe, aucune peur ne doit justifier la stigmatisation d’une personne ou d’une catégorie de la population. C’est avant tout un message d’ouverture.

       
      1. Je vous remercie pour votre aide. J’avais aussi vu Your name et je ne situais plus la scène dans le bon film. Vos critiques sur les films sont très pertinentes et je m’y réfèrerai pour de prochains films. Bonne soirée.

         

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.