Festival Kinotayo 2015 : Ma sélection de films

La 10ème édition du Festival Kinotayo s’est conclue en décembre au Gaumont Opéra à Paris. Inédit cette année : deux soleils d’or pour KAKEKOMI de Masato Harada et LA LA LA AT ROCK BOTTOM de Nobuhiro Yamashita.
Voici ma sélection.

“Tampopo”

Afficher l'image d'origine
Tampopo est une veuve qui vivote avec son garçon au bord de l’autoroute grâce à une médiocre cantine pour routiers. Elle va tout faire pour apprendre la recette ultime de ramens et faire de son restaurant une référence.
Ce film nous embarque dans une série de sketchs autour de la nourriture et plus particulièrement de l’amour inconditionnel des japonais pour les ramens. L’affiche du film annonce la couleur : “the first japanese noodle western”.
Il s’agit de la version restaurée du film sorti en 1987.

Avec un zeste de western, quelques yakusas qui traînent, une galerie de personnages attachants, des séquences très drôles parfois absurdes, cette comédie culinaire ne manque pas de saveur. Une vraie découverte, itadakimasu ! !

Date de sortie en France : 23 septembre 2015 (version restaurée)

“La La La At Rock Bottom”
Afficher l'image d'origine
A peine sorti de prison, Shigeo, 29 ans, reçoit un mauvais coup qui le rend amnésique. Tandis qu’il erre dans les rues d’Osaka, il s’invite à l’improviste sur la scène d’un concert en plein air.
La jeune manager du groupe, Kasumi, tombe sous le charme de sa prestation. Elle prend alors Shigeo sous son aile. Plus le récit avance, plus Shigeo va tenter de retrouver sa mémoire.

Un film porté par les scènes musicales, de très bonne qualité, mais aussi pour l’ambiance et la complexité des personnages. On se laisse bercer par le pouvoir guérisseur de la musique !

Date de sortie en France : deuxième semestre 2016

“Le garçon et la bête”

Afficher l'image d'origine
C’est l’histoire d’un garçon solitaire et d’une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés. Un jour, le garçon se perd dans le monde des Bêtes où il devient le disciple de la Bête Kumatetsu qui lui donne le nom de Kyuta. Cette rencontre fortuite est le début d’une aventure qui dépasse l’imaginaire.
Le voyage initiatique du garçon se mue peu à peu en véritable parcours d’apprentissage, semé d’embûches pour lui comme pour son maître.

Au départ réticent sur l’aspect graphique du film, on se laisse rapidement emporter par le florilège de couleurs et la richesse de l’animation.
Original et inventif, Le Garçon et la Bête est une aventure fascinante. Un film que je conseille vivement.

Date de sortie en France : 13 janvier 2016

Festival Kinotayo 2015 : Ma sélection de films

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial