“Lupin III : the first” – Retrouvez le gentleman cambrioleur au cinéma

Vous avez prévu d’aller au cinéma ? Mercredi 7 octobre 2020, “Lupin III : the first” débarque au cinéma, en France. Et il est en pleine forme !

Le film est réalisé par Takashi Yamazaki, qui est reconnu comme l’un des meilleurs experts en effets spéciaux numériques au Japon. Il a été récompensé par l’Asian Film Awards des meilleurs effets spéciaux en 2008 et 2011. C’est le premier long-métrage Lupin III intégralement en 3D.

Il est distribué par Eurozoom.

Lupin III : the first”, une aventure rythmée en 3D

"Lupin III : the first" - le gentleman cambrioleur au cinéma

Regardons de plus près le titre du filmLupin III : the first”. Deux références s’y cachent.

D’abord le chiffre III. Il ne signifie pas que ce film est la suite de la suite. Il signifie que Lupin est le petit-fils d’Arsène Lupin, donc le troisième du nom. Le titre japonais original est Rupan Sansei (où figure le chiffre trois, “san” en japonais”).

La seconde référence concerne l’autre partie du titre. “The first” est un clin d’oeil au journal de Bresson, trésor convoité par Arsène Lupin qu’il n’a jamais réussi à dérober.

La grande nouveauté de ce film, c’est qu’il a été intégralement réalisé en 3D. Le film est déjà sorti au Japon. Il a été présenté cette année au Festival international du film d’animation d’Annecy.

"Lupin III : the first" - le gentleman cambrioleur au cinéma

L’histoire du film : Lupin III s’associe à la jeune Laëtitia pour faire main basse sur le journal de Bresson, un trésor que même Arsène Lupin n’a jamais réussi à dérober. Alors qu’il se démène avec l’aide de ses compagnons pour dénouer les secrets du fameux journal, ils doivent faire face à une sombre cabale poursuivant d’horribles desseins.

La bande annonce :

Ou voir ce film ?

De nombreuses avant-premières sont organisées. Voici la liste des salles (j’espère près de chez vous) :

“Lupin III, une longue histoire (plus de 50 ans)”

Lupin III vo ( HAYAKAWA Naoya HAYAKAWA Naoya ) ルパン三世 - - Manga news

C’est l’un des héros inoxydable de l’animation japonaise. Il a traversé les décennies depuis sa création en 1967, et pourtant, il ne dispose d’aucun super pouvoir. Ce héros, c’est Lupin III, le gentleman cambrioleur ! Admirateur des romans Arsène Lupin de Maurice Leblanc, Monkey Punch imagine les aventures de son petit-fils à notre époque.

Aujourd’hui, Lupin III, c’est 6 séries TV, une dizaine de long métrages et de nombreux téléfilms qui font de cette licence une des plus célèbre au Japon mais bien moins connu en France.

La naissance de Lupin III au Japon :

A origine, en 1967,Lupin III est un manga de Monkey Punch imagine et créé et prépublié dans le “Weekly Manga Action” (à noter que c’est un seinen dont la cible est un public plutôt adulte).

En 1969, le studio TMS Entertainment (à l’époque Tokyo Movie) a l’ambition de produite un long métrage mais finalement, le projet est converti en animé pour la télévision. Au Japon, les dessins animées s’adressent en majorité à un public familial. La volonté est d’innover avec un coté réaliste avec la représentation et la mise en scène de véhicules et d’armes, encore rare à cette époque.

L’histoire est celle de Lupin qui parcourt le monde pour se livrer à son loisir favori : le cambriolage. Lui et sa bande traquent sans relâche les trésors les plus précieux. Daisuke Jigen est son plus proche associé. Véritable as de la gâchette, c’est aussi son ami, un vrai bro ! Ils sont poursuivis par Koichi Zenigata, inspecteur de police, dont le but est de les capturer.

Au-delà de l’histoire et des personnages, ce qui m’intéresse dans cette “franchise”, c’est qu’elle s’est ouverte à la créativité. Plusieurs réalisateurs ont exprimés leur vision sur le personnage de Lupin. Un peu comme pour Batman actuellement aux US. Monkey Punch s’est lui aussi prête à l’exercice de la réalisation (par exemple le film Mort ou vif en 1996)

Les plus connus sont sans doute Hayao Miyazaki et Isao Takahata qui ont co-réalisé la grande majorité des 23 épisodes du premier animé.

La référence : Lupin III, le Château de Cagliostro :

Le film d’animation « Lupin III, le Château de Cagliostro » est souvent considéré comme la révélation du talent d’Hayao Miyazaki au cinéma. Il a quitté la Toei pour rejoindre le studio TMS qui commande cette suite des aventures du personnage inspiré d’Arsène Lupin qui deviendra un modèle pour des générations de réalisateurs. Malgré un casting imposé, Miyazaki impose son style et son idée personnelle du personnage de Lupin III : un héros généreux, faillible et simplement humain, très différent de l’original (anti héros, intéressé et parfois méchant) imaginé par Monkey Punch. Une initiative récompensée du prestigieux prix Noburō Ōfuji, que Miyazaki reçoit en 1979.

Deux autres illustrations de films Lupin III sont “le Secret de Mamo” réalisé par Soji Yoshikawa et “Le Trésor d’Harimao” réalisé par Osamu Dezaki.

"Lupin III : the first" - le gentleman cambrioleur au cinéma

Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’avoir vu les autres films Lupin II pour apprécier le nouveau film “Lupin III : the first”. Le fil rouge de l’élaboration de ce film en 3D est « d’offrir au public un Lupin qui puisse enchanter petits et grands du Japon, mais aussi dumonde entier ».

Un mot également sur les deux seiyū qui ont doublé ce personnage au Japon. Kan’ichi Kurita est connu pour être la nouvelle voix japonaise de Lupin III depuis le décès de Yasuo Yamada.

“Edgar de la cambriole”, ça vous dit quelque chose ?

Edgar, le détective cambrioleur (1977) [La Liste Du Souvenir par LPDM]

C’est le titre de la version française de l’animé diffusé à l’époque sur FR3.

Monkey Punch n’avait pas obtenu des ayants droit de Maurice Leblanc la permission d’utiliser le nom de Lupin Europe, l’accord conclu stipulait que le nom de Lupin ne pouvait être utilisé qu’au Japon. C’est pour cette raison qu’en France le personnage Lupin s’appelle Edgar et la série d’animation Edgar, le détective cambrioleur.

Koichi Zenigata est Gaston Lacogne dans la version française et Daisuke Jigen devient Isidore.

Progressivement, cette histoire de droits va s’arranger et le titre Lupin III va s’exporter dans le monde entier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://japoncinema.com/les-films-danimation-japonais-a-voir-au-cinema-en-2020/

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=275629.html

“Lupin III : the first” – Retrouvez le gentleman cambrioleur au cinéma

Suivez japon cinéma sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Souhaitez-vous découvrir Tokyo à travers les films de Makoto Shinkai ?

 Téléchargez gratuitement mon guide  !

4 circuits + 4 cartes interactives - Accès immédiat

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial